Rendez-vous du 20 au 31 Juillet 2022

24e édition

OUVERTURE DE LA BILLETTERIE / MERCREDI 4 MAI À 15H

Chants de Terre et de Ciel

Vendredi 29 Juillet 2022 - 21h00
Salle du Dôme

Le Balcon

Maxime Pascal, direction
Jenny Daviet, soprano
Kévin Amiel, ténor
Alphonse Cemin, piano
Léa Trommenschlager, soprano

 

Programme :

Olivier Messiaen, Chants de Terre et de Ciel
1. Bail avec Mi (Pour ma femme)
2. Antienne du silence (Pour le jour des anges gardiens)
3. Danse du Bébé-Pilule (Pour mon petit Pascal)
4. Arc-en-Ciel d’innocence (Pour mon petit Pascal)
5. Minuit pile et face (Pour la mort)
6. Résurrection (Pour le jour de Pâques)

Alain Louvier, Sept Caractères d’après La Bruyère, n°3 et n°4 « Fugue gestuelle »

Gustav Mahler / Arnold Schoenberg, Rainer Riehn (arr), Das Lied von der Erde
I. Das Trinklied vom Jammer der Erde (La Chanson à boire de la douleur de la Terre)
II. Der Einsame im Herbst (Le Solitaire en automne)
III. Von der Jugend (De la jeunesse)
IV. Von der Schönheit (De la beauté)
V. Der Trunkene im Frühling (L’Homme ivre au printemps)
VI. Der Abschied (L’Adieu)

 

Placement libre
Tarif plein : 25
Tarif réduit : 18
Moins de 12 ans : Gratuit   

Programme de salle

Après le défi d’Et Exspecto resurrectionem mortuorum de Messiaen interprété face au glacier de la Meije l’an dernier, les musiciens du Balcon et leur chef Maxime Pascal reviennent cette année pour un programme entre terre et ciel, réunissant Mahler et Messiaen.

Du grand effectif orchestral original du Chant de la terre de Mahler, Arnold Schoenberg retient quatorze instruments. Plus ténue, plus intime, la transcription achevée par Rainer Riehn en 1983 se veut la plus respectueuse de l’œuvre originale. Le Chant de la terre est composé par Mahler après une période triplement douloureuse : sa fille âgée de quatre ans décède, il est contraint de démissionner de son poste de directeur de l’Opéra de Vienne et on lui découvre une malformation cardiaque. Il trouve alors écho et consolation à sa douleur dans un recueil de poèmes chinois dont l’infinie mélancolie répond à la sienne. Les six lieder retenus par Mahler abordent les thèmes de la beauté de la nature consolatrice et la misère de l’homme, la fragilité de la vie, éphémère, et la métaphore orientale de la mort comme voyage « vers les montagnes ».

Au Chant de la terre de Mahler, écrit au crépuscule de sa vie, répondront les Chants de terre et de ciel d’Olivier Messiaen. Composés un an après les Poèmes pour Mi, les six mélodies du cycle célèbrent la naissance de son fils Pascal, nommé « Bébé-Pilule » dans le cycle, l’amour terrestre et l’amour spirituel.

Entre Messiaen et Mahler, le Balcon interprètera deux extraits des Sept Caractères d’après La Bruyère d’Alain Louvier, compositeur invité du Festival Messiaen. Cette commande de Marius Constant, alors directeur musical de l’ensemble Ars Nova, a pris la forme d’une « musique théâtrale », le compositeur écrivant à la manière de La Bruyère des textes à clés suivis de caricatures musicales.

Les autres concerts