Rendez-vous du 20 au 31 Juillet 2022

24e édition

OUVERTURE DE LA BILLETTERIE / MERCREDI 4 MAI À 15H

Poèmes pour Mi

Jeudi 21 Juillet 2022 - 21h00
Église de La Grave

Barbara Hannigan, soprano
Bertrand Chamayou, piano
Charles Sy, ténor
Milan Pala, violon

Programme :

Pascal Dusapin, La Natura del mondo
Olivier Messiaen,
Poèmes pour Mi
La mort du nombre
« Louange à l’Immortalité de Jésus », extrait du Quatuor pour la fin du Temps

 

Placement libre
Tarif plein : 25 €
Tarif réduit : 18 €
Moins de 12 ans : Gratuit

L’immense Barbara Hannigan, d’un engagement profond envers la création musicale et d’une sensibilité dramatique incomparable, rejoint le pianiste Bertrand Chamayou pour interpréter les musiques d’Olivier Messiaen et de Pascal Dusapin, compositeur invité du Festival Messiaen au Pays de la Meije. Avec le ténor Charles Sy et le violoniste Milan Pala, ils proposent un programme traversé par l’amour humain et l’amour divin, qui commence et se termine au paradis.

Le concert s’ouvre avec La Natura del mondo, œuvre créée en 2021 par Barbara Hannigan et Bertrand Chamayou. Le compositeur puise le texte de son œuvre dans la Divine Comédie de Dante, plus précisément l’arrivée de Dante et de Béatrice dans le primo mobile, ce 9e « ciel » du paradis à la fois demeure des anges et générateur des mouvements de l’univers. Composée en 1930, La Mort du Nombre est un dialogue entre la Crainte (ténor) et l’Espérance (soprano). L’Espérance l’emporte, et les deux âmes se fondent « dans un amour surnaturel et éthéré ». Les Poèmes pour Mi, dédiés à la première épouse du compositeur Claire Delbos (qu’il surnommait affectueusement « Mi »), chantent l’amour conjugal. Les poèmes, du compositeur, s’inspirent des textes religieux (Évangile ou Psaumes), et d’images du paysage qui l’environnait : « celui des Alpes, des montagnes, des lacs et de la campagne dauphinoise ». La « Louange à l’immortalité de Jésus », dernière pièce du Quatuor pour la fin du Temps et du concert, est « tout amour » nous explique Messiaen. « Sa lente montée vers l’extrême aigu, c’est l’ascension de l’homme vers son Dieu, de l’enfant de Dieu vers son Père, de la créature divinisée vers le Paradis. »

Les autres concerts

Vingt regards sur l’Enfant-Jésus

Mercredi 20 Juillet 2022

Portrait Alain Louvier

Jeudi 21 Juillet 2022

Récital d’Orgue

Vendredi 22 Juillet 2022

Carte blanche Pascal Dusapin

Vendredi 22 Juillet 2022